Proposition de stage de recherche (ingénieur ou master 2)

Analyse sociopolitique des rapports entre science et politique dans le domaine forestier en Aquitaine

Contexte

La gouvernance des forêts s’inscrit dans un contexte de changement global et climatique où les événements extrêmes (par ex. les tempêtes) créent des fortes pressions pour la mise en œuvre de gestion durable. Dans cette situation de transition, l’Approche Écosystémique (AE) a émergé comme une solution importante de gouvernance qui vise à gérer ou à composer avec l’incertitude dans la gestion durable des ressources naturelles. Le stage s’inscrit dans un projet de recherche (ECOGOV1) dont l’objectif est d’analyser le travail politique des acteurs autour de la notion de l’AE dans la gestion durable des forêts en Aquitaine.

Dans ce contexte de changement, non seulement de nouveaux projets de politique régionale ont été mis en place (par ex. Les Politiques Trame Verte et Bleue ; Les Plans Pluriannuels de Développement Forestier) mais aussi de nouveaux programmes de recherche sont en train d’être réalisés (par ex. Programme de recherche CLIMAQ ; le Programme d’amélioration génétique du Pin – GIS Pin maritime du futur). De nouvelles coalitions d’acteurs se sont également mises en place, par ex. « le pôle de compétitivité Xylofutur »; « le Groupement d’intérêt scientifique Pin Maritime du Futur ». Mais, jusqu’à présent, peu de travail a été fait afin de documenter ces démarches à la fois politiques et scientifiques et en particulier de saisir leurs rapports. En outre, il faut demander, comment les contenus des projets politiques et scientifiques s’articulent autour de l’AE ? En bref, afin d’apporter un premier éclairage plus précis sur l’évolution des relations entre la science et le politique dans la gouvernance forestière et autour de la notion de l’AE, un inventaire des documents principaux et une cartographie des acteurs clés est nécessaire.

 

Objectif du stage

Le projet ECOGOV à trois grands objectifs. Premièrement, dans la gestion durable des forêts en Aquitaine, on se demande s’il existe un travail politique des acteurs autour de la notion de l’AE et qui est en train de faire basculer les relations entre la « science » et les « politics » (coupling practices) ? Deuxièmement, on questionne quels sont les effets du « changement climatique » sur ce travail politique? Troisièmement, on pose la question, quels sont les obstacles institutionnels à la mise en relation d’une science « écosystémique » avec une gestion « écosystémique » ? Ce stage se déroule au début du projet afin d’exécuter plusieurs tâches précises à la fois pour préparer le terrain et pour faire une première collecte de donnés en ce qui concerne la gestion d’écosystème forestier.

 

Il y a quatre objectifs du stage. Premièrement, le stagiaire va synthétiser les débats globaux dans la littérature grise et scientifique sur la conceptualisation de l’AE en forêt. Quel sens est donné à cette notion qui vise à saisir à la fois des interrelations biotiques et abiotiques aussi bien que la complexité des relations entre les humains et leur environnement (Österblom et al, 2010) 2? Partant du constat que l’AE est une construction sociale, on estime que sa mise en œuvre va être différenciée selon le contexte politique et les spécificités des écosystèmes (Forsyth, 2005: 165)3 – et surtout à travers les interprétations des enjeux autour de changement climatique. Quels sont les différences d’interprétation dans la littérature ? Quels sont les points en commun ? Deuxièmement, le stagiaire va faire l’inventaire à l’échelle de l’Aquitaine des programmes de recherche et des dispositifs d’action publique sur la forêt. Troisièmement, il ou elle va identifier les acteurs en Aquitaine et leur réseaux. Qui travaille sur la forêt ? Quelles sont leurs relations ? En identifiant certains acteurs clés, le stagiaire va faire des entretiens d’information auprès d’un échantillon de ces acteurs, par exemple pour saisir leur interprétation de l’histoire de la trajectoire de la recherche sur la forêt en Aquitaine. Finalement, le dernier objectif du stage est de contribuer à l’organisation d’un colloque Européen sur le thématique « Participation des acteurs et des scientifiques aux politiques forestières » (Action COST Orchestra), Septembre 2015.

 

Description des tâches

  • Analyse de la littérature grise et scientifique ;
  • Collecte de matériaux empirique (inventaire des programmes de recherche et des dispositifs d’action publique en région sur la forêt) ;
  • Cartographie des acteurs clés et réalisation de quelques entretiens ;
  • Participation à l’organisation d’un colloque Européen sur la thématique (Action COST Orchestra : http://www.cost.eu/about_cost).

 

Profil

  • Niveau M2 en science politique, ou niveau équivalent ;
  • Le permis B est requis (mais pas de nécessité d’un véhicule personnel) ;
  • Autonomie, esprit d’initiative et capacité de travailler en équipe ;
  • Bon relationnel, facilité dans la prise de contact ;
  • A noter qu’un contrat de thèse est aussi ouvert à candidature dans le cadre du projet ECOGOV. Il s’inscrit dans le prolongement de ce stage et une double candidature est vivement souhaitée (mais non obligatoire) : http://www-php.cemagref.fr/sites/default/files/ecogov_contrat_de_these_0.pdf.

 

Conditions de l’accueil

Date limite de candidature: 05/01/15: La candidature incluant un CV et une lettre de motivation doit être envoyée à Caitríona Carter, caitriona.carter@irstea.fr

Durée du stage: 01/04/15-30/09/15.

Indemnisation forfaitaire de 436 euros/mois.

Localisation : Irstea, Groupement de Bordeaux, UR ADBX, 50 Avenue de Verdun, 33612 Cestas-Gazinet et INRA Pierroton, 69, route d’Arcachon, F-33610 Cestas, France.

Contact: Caitriona Carter : caitriona.carter@irstea.fr; 05 57 89 27 16.

1 ECOGOV (A political sociology of ECOsystem sciences: theories, narratives, interactions and GOVernance), projet financé par le LabEx COTE, Bordeaux : 2015-2018. http://cote.labex.u-bordeaux.fr/

2 Österblom, H., Gårdmark, A., Bergström, L., Müller-Karulis, B., Folke, C., Lindegren, M., Casini, M., Olsson, P., Diekmann, R., Blenckner, T., Humborg, C., Möllmann, C., 2010. Making the ecosystem approach operational—Can regime shifts in ecological and governance systems facilitate the transition? Marine Policy, 34: 1290-1299.

3 Forsyth, T. 2005. The Political Ecology of the Ecosystem Approach for Forests. In Sayer, J., Maginnis, S. Forests in Landscapes Ecosystem approaches to sustainability, London IUCN, pp.165-225.